L’espoir [GROSSESSE]

Celui où, …, comment te dire ?

Comment te dire, à toi qui attends sur le quai depuis si longtemps, à toi qui n’as plus d’espoir, à toi qui vois défiler les trains et les gros ventres ?  Il n’y a pas de bonne façon de te l’annoncer et je sais combien cette nouvelle peut faire mal au cœur. J’aurais tellement voulu la roue ait tourné pour chacune d’entre vous, que la nature respecte la règle du « chacun son tour ».

Je suis aujourd’hui enceinte de 3 mois, un bébé couette comme on dit.

Pourquoi dès lors venir « parader » sur une blogo PMA ?

J’ai longtemps hésité à  déserter ce blog. Et puis je me suis revue il y a environ 4 ans. Je découvrais des termes barbares, « tératospermie », « endométriose », « spotting » et me demandais quels étaient leurs impacts sur nos chances de devenir parents. L’ami gogole m’emmenait gentiment subrepticement  sur les forums que nous connaissons toutes où je me perdais dans des témoignages parfois sérieux, souvent farfelus. Mes questions sur la tératospermie en particulier restaient sans réponse. « Il en suffit d’un », oui mais un, c’est combien en vrai ? Alors voilà, aujourd’hui j’ai envie d’apporter mon témoignage, il vaut ce qu’il vaut, en espérant redonner un peu d’espoir à une galérienne qui passerait par là.

Une année (14 ou 15 cycles je crois), c’est le temps écoulé entre mon retour de couche et la jolie nouvelle. Nous avions décidé de skipper l’option contraceptif et de laisser faire la nature (puisqu’il paraît qu’il ne faut pas y penser). J’ai essayé de ne pas y penser, de ne pas compter ; ça n’a pas fonctionné (ah ben non). Et puis les signes que je connaissais trop bien sont revenus : règles douloureuses, douleur de contact rendant impossible l’utilisation d’un tampon ou d’une coupe, cycles courts (23-24 jours) et spotting. Le doc McGentil évaluait mes « chances » de retour de l’endo à environ 50% sur une année. Nous avions fait le pari d’être du bon côté des stats. Nous avions oublié que la stat à l’échelle individuelle ça ne vaut rien, c’est soit 1 soit 0, rien entre les deux. Nous avons alors essayé d’y penser, de compter, puis finalement de « relancer la machine » à commencer par un bilan hormonal via ma généraliste. Pds à J3 parfaite, une montée de lait on ne peut plus bizarre à j21 (le symptôme à la noix) et puis finalement un test urinaire positif à j23 (l’avantage des cycles courts).

Les larmes, intarissables, devant cette deuxième ligne rose. L’émotion, l’incrédulité. Un premier taux mesuré rétrospectivement sur l’échantillon de sang J21 à 8iu/L suivi d’un deuxième à 37iu/L 48 heures plus tard. Ma généraliste me prépare à l’éventualité d’une FC en raison des taux bas.

Nous partons en vacances le lendemain. La peur et l’espoir nous accompagnent. L’arrivée des saignements, quelques caillots, à plus de 1000km de chez nous. L’angoisse, la certitude que « tout est fini ». Le soutien sans faille des copinautes pmettes. Un nouveau taux à 273iu/L. Le retour de l’utrogégueu dans mes FDC.

Une période très chargée au niveau professionnel. L’arrivée en fanfare des nausées si rassurantes. Une conférence suivie d’une semaine de workshop avec les collègues internationaux.

Une première échographie à un peu plus de 7SA (selon mes calculs) montrant un petit cœur qui bat. Un embryon un peu petit peut-être, toujours d’après mes calculs. L’arrêt de la progestérone à 8SA.

Une deuxième échographie réalisée à environ 9SA par le doc McGentil. Un moment d’émotion partagé à 3 : malgré sa longue expérience, le doc s’émerveille toujours devant la magie d’une échographie et d’un embryon en pleine forme.

Le retour des saignements, et de la progestérone :-/

Une échographie T1 parfaite, vécue avec ma maman en l’absence de Biquet. Un tritest « entièrement rassurant » selon le doc (BINGO !!). Un billet de train qui semble valide 🙂

Peut-on parler de « miracle » ? Suis-je « Gertrude* » ? Je ne pense pas. Au vu de notre histoire, il semblerait que l’endométriose soit notre principal souci (probablement couplé avec un petit truc au niveau de la progestérone). Malgré les doutes, l’opération fut pour nous la bonne décision. Le retour d’une certaine fertilité mais aussi une nette amélioration de ma qualité de vie. Les effets ne sont malheureusement pas éternels. Mais je connais à présent mon ennemi et sa ténacité.

*Mais puisque je te dis que j’y ai pensé, beaucoup, et que j’y ai pas cru, du tout 😉    

Et la tératospermie dans tout ça ? Biquet n’a pas fait de spermogramme depuis le yack gagnant. Nous n’avons donc aucune certitude. Cependant, entre temps, il avait repris la cigarette. Il y a donc peu de chance que les choses se soient améliorées. Pour rappel, il y a 4 ans, il y avait seulement 3% de typiques (ça a bougé entre 2 et 5% selon les tests et le niveau d’intoxication au tabac) ainsi qu’une concentration oscillant autour de la limite inférieure de normalité.

20160608_074625

Mes becs de cigognes, en fleurs au début du printemps

Tout ça pour dire que parfois la vie nous fait de merveilleux cadeaux.

Je vous souhaite à tous et à toutes le meilleur, l’espoir, le bonheur, la sérénité au bout de votre chemin.

 

Publicités

50 réflexions sur “L’espoir [GROSSESSE]

    • Biquette dit :

      Merci. As-tu déjà (!! euphémisme du jour…) un plan médical d’attaque contre ton endométriose? J’espère que tu auras rapidement une prise en charge efficace et humaine (soyons gourmands) et que la victoire sera au bout du chemin.
      Gros bisous ❤

      J'aime

    • Biquette dit :

      Merci 🙂
      C’est toute la question de « il en suffit d’un, mais un c’est combien? ». La norme OMS définit les limites de cette façon: « sur un grand échantillon d’hommes ayant eu un enfant naturellement l’année qui précède le prélèvement, 2.5% avaient une morpho / concentration / mobilité sous la valeur de la norme ». Notre doc parlait de spermo « paralympique », elle me parle bien cette expression.
      Gros bisous à toi ❤

      J'aime

  1. margoublog dit :

    J’espère fort que cette grossesse arrivée dans l’intimité de votre foyer et l’absence de rebondissement de type tri test pourri, va permettre que tu te réconcilie avec ton corps et efface toute la tristesse du parcours passé. 😘

    J'aime

    • Biquette dit :

      J’aime beaucoup ta réponse qui m’a lancée dans des cogitations intenses 🙂
      Je crois en une réconciliation avec mon corps, en espérant qu’il ne me prépare pas un rebondissement à la noix (#CeTraître). La tristesse du parcours passé ne s’oubliera jamais par contre, et c’est tant mieux quelque part. Elle fait partie de notre histoire et elle me rend plus empathique et à l’écoute des autres. J’aurais préféré ne pas connaître les galères mais a posteriori j’y ai gagné quelque chose de précieux.
      Je te souhaite de tout cœur de toi aussi connaître cette chance bientôt et j’espère que le Karma Kunga Niçois pèsera bien lourd dans la balance 😉 Tu auras toujours une place dans l’histoire de cette grossesse et de ce petit bout à venir.
      Gros bisous ❤ ❤ ❤

      Aimé par 1 personne

  2. alicebvmcd dit :

    ❤ oh quelle jolie nouvelle !!!
    Je suis toujours aussi émue de lire ces jolies histoires qui donnent espoir et sourires…
    Plein de bises, j'espère que tu viendras nous donner de jolies nouvelles de temps en temps !

    J'aime

  3. Alisore dit :

    Je pensais souvent à toi et tu ensoleille ma journée avec cette si merveilleuse nouvelle !✨💕 plein de bonheur encore et n’oublie pas de venir donner des nouvelles sur ton blog (parader, nan mais ça va pas la tête ?😊😙😙)

    J'aime

    • Biquette dit :

      Merci 🙂
      La question éternelle. Perso, les deux fois où ça a marché j’y pensais vraiment beaucoup. De quoi fermer le clapet aux bien-pensants qui confondent appareils reproducteurs et cerveaux 😉

      J'aime

  4. zazounette5 dit :

    Quelle jolie nouvelle et quel joli article ! Encore une annonce pleine de tendresse et de délicatesse de ta part. Je ne suis nullement étonnée :)) C’est vrai que ça donne de l’espoir et ça fait plaisir aussi. Pour vous, pour que vous construisiez une belle famille ! Gros bisous biquette !!!

    J'aime

  5. Nanou dit :

    Un nouveau merveilleux cadeau…
    Tu n’enlèves le bonheur à personne, tu ne prends la place de personne.
    Il faut aussi savoir savourer votre bonheur, et le partager avec nous, parce qu’on t’aime et qu’on est aussi heureuse pour toi ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s