Introspection

Celui avec le retour en arrière

Ah l’automne ! Après les feuilles, la pluie et les températures, ces derniers jours, ce sont les annonces de grossesses qui se mettent à tomber. Est-ce lié ? Je soupçonne plutôt l’effet « vacances » aka. les gens prennent le temps de ba*ser quand ils sont en congé.

La dernière en date : 19 mois après la naissance de bb1 8 mois et demi post mariage, madame annonce (sur face de bouc, #InternetCEstLeMaaaaal) la venue de bb2 dans 8 mois (oui, chez les fertiles, on annonce sa grossesse dès le pipi à deux lignes). Pourquoi 19 mois me diras-tu ? Rhaaaa on voit que tu calcules pas toi : la crèche ça coute bonbon ; l’école gratuite commence à 2 ans et demi ; le congé maternité dure 3 mois, CQFD ! (19mois + 8 mois restant de grossesse + 3 mois de congé mat = 2 ans et demi)*. Tu l’auras vite compris, malgré une splendide mini-Biquette à la maison, ces annonces font toujours mal, un peu comme une blessure sur laquelle on a mis un beau sparadrap : le magnifique sparadrap trop beau que j’adore protège partiellement contre la douleur, mais quand on appuie, ça fait mal.

72827113

Enfin, tout ça pour te dire que lorsque j’ai parlé de cette annonce à Biquet et qu’il l’a retransmise à BF1 et BS1 (il s’agit d’une connaissance commune), je n’ai pas résisté à l’accompagner d’un commentaire d’utérus défectueux aigri, ce qui a provoqué un blanc. J’ai bien senti que cette remarque n’avait pas été bien perçue. #AuraitMieuxFaitDeTournerSaLangue7FoisDansSaBouche. J’ai aussi eu droit à des commentaires sur mon niveau de sensibilité pendant les galères.

Alors, comme je suis quand même une fille sympa (je crois) et empathique (j’essaye), j’ai lancé la machine à cogitage intense. Ai-je le droit de me comporter en bitch aigrie aujourd’hui ? Et hier, alors que nous galérions encore ? Large question… Ce que je vais te raconter ici est très perso, je ne juge et ne jugerai jamais tout bitchage, sois en rassuré !

Lorsque nous avons annoncé en même temps la grossesse (à 12SA, pas folle la guêpe l’infertile), l’infertilité et la difficulté à gérer certains sujets de conversation, les réactions ont été assez diverses.  Certains ont compris, d’autres moins. Pour ces derniers, c’est de notre faute puisque nous n’avons rien dit (par contre, lorsqu’ils étaient à notre place, la règle était différente #VaTEnComprendre), d’autres n’ont vraiment rien capté (« ben, tu m’as demandé si ma nouvelle copine était jolie, c’est pareil » #Véridique #PasToutCompris #ChercheDésespérémentEmpathieOuCerveau), certains nous évitent depuis (#InfertilitéContagieuse).

Aujourd’hui, je repasse souvent dans ma tête ces situations qui m’ont blessée, je repense à ces amis évités pendant de longs mois (#BordelDeuxEnfantsEnDeuxAnsCEstTropInjuste #MarreQueTuNeParlesQueDeTesGosses), j’essaye de me mettre à leur place. Je réfléchis à mon propre comportement de jeune maman, un peu MILK aussi probablement. J’essaye de limiter les conversations bébé aux contextes « sûrs ». Malgré tout, j’aime parler de ma fille, partager le bonheur qu’elle nous apporte et je dois faire un effort concret pour ne pas crier au monde mon amour pour mon petit bébé. Étais-je en droit de demander à notre entourage pas au courant de faire ces mêmes efforts ? Probablement pas… De l’autre côté, certaines remarques étaient si maladroites et même méchantes que je ne peux pas (encore ?) les excuser.

Dernièrement, je relisais (suis maso) ce fameux article sur nos utérus défectueux. Je ne comprends toujours pas cette haine. Je n’ai toujours pas non plus digéré les remarques « humoristiques » concernant notre incapacité à procréer (venant en plus d’un couple ayant eu un parcours PMA en plus).

Cependant, mes réactions face à des évènements qui m’auraient dévastée il n’y a pas si longtemps ont changé. Lorsque la collègue de mon mari a profité d’un évènement organisé chez nous pour annoncer sa grossesse, j’ai souri (jaune, faut pas pousser bobonne dans les orties non plus). Lorsqu’elle a évoqué la longue attente, j’ai montré un intérêt non feint, puis ai très vite retrouvé mon regard bovin lorsque j’ai compris que son premier enfant n’avait qu’un an et demi. Que veux-tu, le temps est une chose toute relative ma bonne dame.  #RetourDeLaLangueDePute

Avec la grossesse puis la naissance de notre petite puce, nous avons repris contact avec toutes ces personnes que j’avais appris à éviter pour me protéger. L’amitié et les bonnes soirées ont fait leurs grands retours. Aujourd’hui, je suis heureuse que mini-Biquette grandisse avec un cousin un peu plus âgé qu’elle. Pourtant, cette annonce de grossesse avait été si douloureuse.

Les galères ne sont pas oubliées pour autant. L’ombre de la PMA plane au-dessus de nos têtes. L’infertilité, l’angoisse, la douleur et les larmes sont là, tapies quelque part au fond de moi. De temps en temps, elles resurgissent et me tordent le cœur l’espace d’un instant. Très vite, j’énonce à voix haute que je suis maman. Je ne sais pas de quoi le futur sera fait mais à l’heure actuelle, je choisis de profiter à fond de cette merveilleuse chance qui nous a été offerte.

 

*Alors que j’écris cette évidence, je réalise que non ma boss dont le fils a 19 mois n’a probablement pas une gastro comme officiellement annoncé…

Publicités

18 réflexions sur “Introspection

  1. lach0uette dit :

    Je suis scotchee par le calcul pour l’école maternelle. C’est elle qui l’a expliqué? Et comment, même normalement fertile on peut s’imaginer tomber aussi juste et ne pas penser une seule seconde que ça peut prendre plusieurs mois?
    Sinon, j’aime la repartie de l’ami qui a une jolie copine, je la ressortirai à la première occasion.

    J'aime

  2. ptbichon dit :

    Oh mais j’adore ces pansements!!! Faut que je m’en trouve.
    Pour le calcul ça me ramène au gens qui ne se posent pas la question de la durée que ça peut mettre de finir en cloque. Moi la dernière en date ma sœur (juju1) qui m’a apprit qu’elle arrêterait la pilule en janvier comme ça elle accoucherait à l’automne (elle table donc direct sur un C1, je trouve ça irréel…) Moi c’est a peine si je choisit la décennie…

    Aimé par 2 people

  3. margoublog dit :

    J’ai eu les mêmes réactions quand une de mes infirmières m’a annoncé sa grossesse à 4sa, arrivée plus vite que prévue … Pourquoi c’est si facile pour eux? Ceci dit il y a 9 mois, j’aurais pleuré en silence, maintenant je suis juste un peu aigrie.

    J'aime

  4. Bounty Caramel dit :

    J’aime beaucoup ton post et les réflexions qui vont avec. Ca me parle aussi. Et clairement si je n’étais pas passé du côté de la chance, je serais et resterai aigrie, en colère, triste… et c’est bien normal. Aujourd’hui la donne ayant changée, je change. Mais pour autant, même si l’envie de m’excuser (auprès de certains que j’ai mis de côté durant la PMA car trop difficile) me frôle les lèvres, je ne le ferai pas, car ce ne serait pas sincère. Au moment de la PMA, c’était ainsi. Aujourd’hui c’est autrement. Inutile de revenir sur le passé. Le présent est déjà bien assez ! Des bises !!!

    J'aime

  5. Plume dit :

    Ah ben… OUIIIII ! Les fameuses annonces de grossesse de rentrée et d’octobre qui indiquent que la conception a eu lieu l’été pendant les congés. Il y en a pléthore et c’est la théorie avancée par un ancienne blogueuse : les mal baisés qui ne baisent QUE pendant les vacances (et qui sont fertiles aussi), du coup t’as pléthore de connaissances et collègues qui te font leur annonces à la rentrée et en début d’automne.
    https://lavieestungrandcasino.wordpress.com/2011/08/20/retour-a-paris-2/

    J'aime

  6. lamisskangourou dit :

    Idem pour les annonces, comme tu le sais je les digère encore de travers…
    J’ai une copine qui a une maman avec ménopause précoce, s’est auto prescrit une AMH, un peu basse il y a deux ans, et a donc mis la pression à son mec pour bb1, arrivé en fanfare 9 mois plus tard. Elle a remis le couvert pour bb2 en mai, et m’a dit qu bout de deux mois que ça n’avais pas marché, qu’elle était peut être passé en IOP vu ses atcd et AMH. evidemment je ne le lui souhaitais pas. Mais quand j’ai appris sa grossesse en C3, une petite toute petite partie de moi a grimacé. C’est mal, je le sais, mais c’est une toute petite partie qui reste la pmette aigrie inside. Surtout avec le contexte programmé aussi pile poil quand ça tombe à pic. Gloups. Bisous!

    J'aime

  7. MadamePatience dit :

    Même enceinte de 8 mois je bitch encore et bictcherai encore après je crois. C’est plus fort que moi. Hier encore je disais à Mr Patient en parlant d’un couple c1 ou c2 certainement : « C’est un garçon qu’ils attendent. Elle m’a dit qu’ils étaient contents car c’est ce qu’ils voulaient. Pfff comme ci c’était sur catalogue !  » j’ai aussi le cas d’un deuxième couple qui a bien calculer son arret pilule pour bb 2 pour que la naissance ne tombe pas sur Juillet ou Aout car tu comprends leur premier est né pendant l’été et tout le monde l’oublie et il a jamais de cadeau le pauvre bichon ! Puis j’ai la copine tout à fait au courant de mon parcours qui ose me lancer après m’avoir annoncer sa grossesse n°2 que elle me comprenais désormais avec l’attente et la galère qu’ils avaient vécu après bb 1 (pareil, fait le calcul, le premier fête ses 2 ans fin septembre et elle est enceinte de 5 mois actuellement…) envie de gerber… bref, je sais pas quoi te dire a part que ça ne nous quitteras probablement jamais 🙂 gros bisous

    J'aime

  8. koalaenpma dit :

    Je ne suis pas suffisamment sereine pour changer mon attitude (d’aigrie) face à l’annonce d’une grossesse : ça continue de piquer.
    J’espère que tenir son enfant dans ses bras atténue un peu la souffrance. (Bon continuer d’halluciner face à ceux qui programment une naissance, ça je crois que ça ne changera pas. #PMetteUnJourPMetteToujours

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s