Service après-vente

Celui où le doc McGentil portait trop bien son nom

Il y a deux mois je rentrais à la maternité. J’ai l’impression que c’était hier. Il m’arrive encore de poser ma main sur le côté droit de mon ventre dans l’espoir d’y sentir ses petits pieds. Deux mois sans aucun examen gynécologique, retrouver son intimité rien que pour soi c’est quand même topissime. Les bonnes choses ayant une fin, hier marquait ma visite post-accouchement chez le doc McGentil.

Passé le gros stress des encore plus gros embouteillages (ils font des travaux partout, c’est un cauchemar !), je retrouve mon gentil docteur. J’ai laissé le bébé avec Biquet afin de ne pas prendre le risque de tordre le cœur d’une pmette qui se trouverait dans la salle d’attente.

Le doc m’accueille avec son habituel sourire. On revoit les circonstances de l’accouchement (il était en vacances) et de la césarienne. A l’hypothèse du bassin trop étroit (à vérifier via CT Scan), il ajoute celle d’un col pas suffisamment préparé (6 jours avant la naissance, il n’était pas du tout modifié). Dans le premier cas, une future naissance se ferait automatiquement via césarienne (mais planifiée et donc avec le papa présent), alors que dans le second cas on pourrait tenter une voie basse (ce terme me perturbe au plus haut point) ou planifier une césarienne si le même cas de figure se reproduisait quelques semaines avant la DPA. C’est loin tout ça, possiblement jamais,  mais ça me fait du bien d’avoir un semblant d’explication et de ne plus avoir à chercher l’erreur que j’aurais commise (au choix : pas de kiné pré-natale, péridurale trop rapide, pas assez résistante, arrivée trop tôt à la maternité etc.).

On parle ensuite contraception. Depuis 1 mois je prends une pilule progestative en continu. Cette pilule m’a été prescrite comme contraceptif (a priori 1 année à cause de la cicatrice de césarienne) ainsi que pour limiter le risque de retour de l’endométriose (d’où la prise en continu).  C’est un point très sensible pour moi car ne plus avoir de cycles me donne l’impression de n’avoir aucun contrôle.  Je m’explique : pas de cycle = pas de retour de couche « visible » + pas moyen de savoir si « tout » (en apparence) va bien (régularité, longueur des cycles, règles non-douloureuses, etc.). De plus, et j’imagine que vous me comprendrez aisément, se bourrer aux hormones (ça faisait 8 ans que j’avais sevré mon corps de tout contraceptif hormonal) alors qu’on a l’impression d’être son propre contraceptif, c’est vraiment moyen comme sensation. Et là, le doc McGentil m’a rendu ma liberté : pour lui, la cicatrice ne sera pas plus solide au bout d’un an qu’au bout de 3 mois. Si nous le souhaitons  DNLP le permet, je pourrais envisager une grossesse très vite. Quant à l’endométriose, la grossesse ayant débuté peu de temps après la cœlio, j’ai toujours selon le doc un peu de répit. Biquet et moi devons en discuter mais la bonne nouvelle c’est que nous avons le CHOIX et ça c’est précieux. La pilule (aux sens propre et figuré) était plus facile à avaler ce matin.

Ectac_Humour-blondes0029_03

Vu comme j’ai tendance à l’oublier, c’est plutôt l’idée inverse chez moi: « On est quel jour aujourd’hui? D’où j’en prends combien de ces machins? »

 

Une visite du terrier plus tard (tout va bien), nous voilà à discuter du futur. Biquet et moi caressons le rêve d’agrandir la famille dans un futur pas trop lointain. Je suis a priori « réparée » et Biquet a arrêté d’intoxiquer à la nicotine ses licornes paralympiques. De plus, les IAC ont fonctionné rapidement. Selon le doc, tout est au vert pour qu’une grossesse « naturelle » soit possible. Néanmoins, le jour où nous décidons de reprendre les essais, je ne tiens pas à attendre l’année règlementaire pour reconsulter en PMA si cela s’avèrait nécessaire. Et c’est là que le doc McGentil porte si bien son nom : il nous conseille d’essayer « naturellement » mais m’invite à le consulter dès que j’en ressens le besoin, dès que l’angoisse revient. On relancerait alors la machine. Il nous reste 4 tentatives yackesques  pour la sécu (et 6 FIV mais ne mettons pas le a charrue avant les yacks bœufs).

Toujours dans le service après-vente, j’ai commencé ce matin la kiné post-natale. C’est cool, c’est « juste » des exercices de remusculation du périnée et des abdos, pas besoin de baisser la culotte, OUF !

 

 

 

 

Publicités

21 réflexions sur “Service après-vente

    • Biquette dit :

      Il est effectivement très chouette et a bien compris que j’avais avant tout besoin d’être rassurée. On n’est pas encore dans le « go go go » mais je sais maintenant que la décision de se relancer ne tient qu’à nous (malheureusement, la concrétisation sera plutôt sous le chef de DNLP). J’ai vu dans ton dernier article que ces questions t’occupaient aussi. Je te souhaite beaucoup de réussite dans tes projets 😉 (et f*ck ton boss, au figuré bien entendu :o) )
      Bisous

      J'aime

  1. ptbichon dit :

    Alors si je peux me permette je trouve que moins de 18 mois entre 2 accouchements quand le premier est une César c’est pas top. D’ailleurs les recommandations Françaises sont que pour tout utérus cicat de moins de 18 mois c’est césarienne d’emblée (il me semble même que c’est une recommandation OMS mais je suis plus sûre).
    Après je trouve ça fou de la rééducation sans TV. Comment ton kiné (pourquoi pas SF?) fais pour s’assurer que tu parviens bien à contracter?
    Sinon je le trouve drôlement gentil ton doc.
    gros bisous.

    J'aime

    • Biquette dit :

      Coucou. Merci pour ton commentaire qui me donne matière à réfléchir (et gogoliser à fond les manettes 😉 )
      Maintenant, tout ça est fort théorique en ce moment et un peu de légèreté médicale me fait du bien. Je pense que le doc l’a bien compris, il commence à bien me connaître 🙂
      Quant à la kiné post-natale, je ne sais pas quoi te répondre. La norme ici semble être de la faire avec un(e) kiné et je ne sais pas si dans certains cas il y a TV. Je demanderai à ma kiné au prochain rdv, je suis curieuse maintenant 🙂
      Gros bisous ma belle ❤

      J'aime

      • ptbichon dit :

        En France les 2 sont possibles (kiné et SF) chacun ayant tendance à défendre son bifteck… Mon côté un peu chauvin me fais promouvoir la SF tu t’en doute. Mais en même temps je suis pas ok avec toutes les méthodes. Bien souvent ce que je « reproche » au kiné c’est de « brancher » la sonde et d’aller s’occuper d’autres personnes pendant ce temps alors que souvent les SF n’ont qu’une patiente à la fois et font un vrai accompagnement (même si elle utilise aussi la sonde) mais je n’approuve pas les SF qui se contente parfois de brancher une sonde et qui vont faire autre chose.

        Gros bisous.

        J'aime

        • Biquette dit :

          Ben voilà, j’en ai discuté avec ma kiné. En Belgique, la kiné postnatale avec TV est utilisée en seconde intention, lorsqu’il y a un traumatisme particulièrement important ou lorsque la kiné habituelle n’a pas fonctionné.
          Ici, ma kiné ne reçoit qu’une patiente à la fois et passe toute la séance à mes côtés. J’ai droit à 9 séances entièrement remboursées par la sécu, à répartir en pré et post natale (tout en post donc dans mon cas). Mon périnée n’avait a priori que très peu souffert mais au bout de 3 séances je vois déjà la différence au niveau de mes abdos.
          Gros bisous ❤

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s